Togo : le Parti des Togolais approuve l’identification biométrique, mais privilégie la carte d’identité nationale

Le parti des togolais s’est prononcé sur l’identification biométrique au Togo. Pour ce parti, l’identification ne serait pas efficace si…

Parredaction Catégorie Dossiers le 10 novembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

Le parti des togolais s’est prononcé sur l’identification biométrique au Togo. Pour ce parti, l’identification ne serait pas efficace si tous les togolais n’ont pas de carte nationale d’identité (CNI). Cette situation préoccupe le Parti des Togolais qui était face à la presse ce lundi 09 novembre à Lomé.

Pour le Délégué national aux affaires intérieures du parti, Gnimdewa Atakpama, la délivrance des cartes doit être un projet national pour le gouvernement.

Privilégier la carte nationale d’identité

Dans sa sortie hier, le Parti des Togolais estime que le gouvernement Tomégah-Dogbé devrait se concentrer sur l’établissement de la carte nationale d’identité. Car selon ce parti, pour que le projet de l’identification biométrique au Togo soit viable, il faut que les autorités fournissent d’abord les cartes d’identité nationale gratuitement aux populations.

Dans les interventions de son Délégué national aux affaires intérieures, Gnimdewa Atakpama estime que 85% des togolais n’ont pas de cartes nationales d’identité. Le projet, n’est pas conforme à la citoyenneté. Il ne résout aucun problème lié à l’absence de la carte nationale d’identité, a-t-il indiqué.

L’identification biométrique au Togo n’est pas mal en soi

Selon le Parti des Togolais, l’attribution de l’identité pour tous ou encore la généralisation de l’identification biométrique au Togo n’est pas mal en soi. Aussi, il indique que le projet n’est pas nouveau. Il s’inscrit dans la mise en œuvre du PND pour une recherche de financement. Il ne s’agit pas alors d’un projet important immédiat.

Sur la sécurisation des données, M. Olympio, président par intérim du parti des togolais, salue l’annonce de la création d’une agence qui s’occupera de la problématique, mais reste inquiet en ce qui concerne l’honnêteté et le respect des droits humains.

« Comment sécuriser les données biométriques, quand on connait les faiblesses qui caractérisent nos institutions et la propension du régime à ne pas respecter les droits fondamentaux ? », s’est interrogé le leader du parti des togolais.

Pour rappel, le projet d’identification biométrique au Togo estimé à environ 24 milliards de francs CFA a reçu l’approbation de l’Assemblée Nationale en août dernier. Il a été également mis sur la table du gouvernement lors du séminaire tenu en octobre dernier.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *