Société : l’ATC part en guerre contre les faux médicaments au Togo

Lutter contre les faux médicaments au Togo, l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) se lance dans la sensibilisation et la lutte…


[bsa_pro_ad_space id=4]

Lutter contre les faux médicaments au Togo, l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) se lance dans la sensibilisation et la lutte contre le trafic au Togo. C’était lors d’une conférence de presse tenue mardi 13 octobre à Lomé. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’appel à projet lancé par l’Organisation internationale des Consommateurs (OIC) pour les projets soutenus par la fondation Anne Fransen Funds (AFF).

Cette organisation de défense des droits des consommateurs veut apporter sa contribution dans la lutte contre ce fléau. C’est une campagne qui permettra aux citoyens de pouvoir s’informer sur les conséquences des faux médicaments au Togo.

Les faux médicaments au Togo, un poison qui tue à petit feu le consommateur

Dans le souci de protéger la population contre les faux médicaments au Togo, l’Association Togolaise des Consommateurs, va poser des actes concrets sur le terrain dans les jours à venir.

Pour M. Kofi Fridolin Adonsou, chargé des affaires juridiques de l’ATC, « les faux médicaments empoisonnent le consommateur ». Ils créent de graves complications sur sa santé. « Nous voulons ainsi, contribuer à la promotion de l’éducation des consommateurs sur les effets des faux médicaments sur leur santé », a-t-il indiqué.

Il s’agit, pour lui, de former et sensibiliser les médias, acteurs de la société civile, et les décideurs. Il est aussi question de lutter contre la distribution des médicaments de rue dans les circuits du commerce.

Le projet vise aussi à encourager les législateurs et les autorités à exercer leurs devoirs de protection des consommateurs. Ceci, « en prenant des mesures ayant plus d’efficacité notamment la sérialisation et la traçabilité des médicaments qui sont distribués », a- t-il expliqué.

Une campagne répartie en 5 volets

Des ateliers de formation et des sensibilisations sont, entre autres, les activités inscrites dans cette campagne. Elle va se dérouler pendant trois mois sur l’ensemble du territoire national et répartie en cinq volets.

Selon les promoteurs, il s’agit, d’abord, de la formation des mouvements de consommateurs et de médias sur le phénomène de faux médicament au Togo.

Ensuite, il y aura l’organisation d’une rencontre nationale sur les faux médicaments au Togo. A cela, s’ajoute la réalisation des émissions radiophoniques sur les dangers et les impacts des faux produits pharmaceutiques sur les communautés. Il y a aussi l’encartage sur les manières de lutter contre la circulation des produits pharmaceutiques contrefaits.

Enfin, il est prévu un plaidoyer auprès des parlementaires et des autorités en vue de l’adoption des moyens radicaux contre la circulation des faux médicaments.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *