Togo : les collecteurs et vendeurs des métaux usés ont leur association

Les collecteurs des métaux usés ou vendeurs connus sous l’appellation « Gakpogblégblé » ont décidé de se rassembler. Ces différents…

Parredaction Catégorie Dossiers le 11 janvier 2021 Étiquettes : , , , ,

Les collecteurs des métaux usés ou vendeurs connus sous l’appellation « Gakpogblégblé » ont décidé de se rassembler. Ces différents acteurs ont décidé de se mettre ensemble afin de se faire connaitre davantage par les autorités togolaises.

Réunis en assemblée générale constitutive le 05 janvier 2021 à Lomé, ils ont mis en place l’Association des Collecteurs et Vendeurs des Métaux Usés du Togo (ACVMUT). A l’issue des travaux, les collecteurs des métaux usés ont procédé à l’adoption des statuts et du règlement intérieur de leur organisation professionnelle.

Mieux défendre les intérêts collecteurs des métaux usés et autres

Les vendeurs ou collecteurs des métaux usés  « Gakpogblégblé » sont confrontés à d’énormes difficultés dans l’exercice de leurs fonctions. En plus des problèmes financiers, ils font face à des situations d’incompréhension en cas de vol de certains métaux achetés auprès de tierces personnes. C’est ce qu’a fait savoir le président exécutif national de l’ACVMUT, Komi Abel Atchoglo.

Pour lui, il était temps pour les collecteurs des métaux usés et autres acteurs de s’organiser au sein du secteur afin de trouver des solutions à ces différends. Ceci afin de mieux défendre les intérêts des acteurs. Selon les explications, ses collègues subissent parfois des injustices de la part de la justice ou la gendarmerie.

« C’est pour cela que nous nous organisons pour se faire connaitre par les autorités togolaises afin qu’elles nous apportent un appui dans ce secteur », a indiqué Komi Abel Atchoglo au micro de Pyramide Fm.

« Gakpogblégblé », un métier lucratif

Un métal usé, a expliqué Komi Abel Atchoglo, est un métal abandonné par l’utilisateur ou qui n’est plus utile pour son propriétaire. Une chaise métallique abandonnée, une carrosserie de moto ou de voiture sont par exemple des métaux usés. Ces objets peuvent donc être collectés s’ils se retrouvent au dépotoir ou être achetés auprès des utilisateurs.

Selon le président exécutif de l’ACVMUT, faire dans le ramassage, l’achat et la vente des métaux usés est un métier très lucratif. « Il est très important de collecter parce que çà nous rapporte de l’argent. Nous le faisons à but lucratif », a-t-il précisé.

Au-delà du gain, ces collecteurs des métaux usés contribuent aussi à la protection de l’environnement. A travers le ramassage, ils rendent propre les dépotoirs, les abords de route et par ricochet les villes. Par conséquent, la contribution des collecteurs des métaux usés ne sont pas à négliger

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *