Football/Asko de Kara : le projet visionnaire de l’honorable Mey Gnassingbé pour un club compétitif et moderne

Elu lors du dernier congrès électif d’Asko de Kara le samedi passé, l’honorable Mey Gnassingbé est désormais porté à la…

Parredaction Catégorie international le 16 décembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

Elu lors du dernier congrès électif d’Asko de Kara le samedi passé, l’honorable Mey Gnassingbé est désormais porté à la tête de ce club mythique. Un nouveau visage donc pour ce club qui espère retrouver sa grandeur d’autrefois.

L’honorable Mey Gnassingbé, ce mordu de football, fera face aux nouveaux challenges du club d’Asko de Kara. Quel impact le nouveau président pourrait-il avoir sur l’avenir dudit club ?

Un projet bien défini par l’honorable Mey Gnassingbé

Seul candidat en lice pour le poste, l’actuel maire de la commune d’Amou-Oblo n’a pas eu à faire des efforts pour prendre le fauteuil de président du club. Avec un réel désir de changement, l’honorable Mey Gnassingbé est donc porteur d’un projet viable et visionnaire pour le club.

« Le projet est donc présenté ici comme un projet révolutionnaire qui tient à la mise en place d’une organisation législative et sportive innovante et précise dont le but est de professionnaliser le club et son fonctionnement. Un club moderne, professionnel qui se voudra un club de référence à l’échelle nationale et qui devra disposer en son sein des compétences nécessaires pour faire face aux exigences du football tel que pensé et pratiqué aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Un club compétitif

Avec un regard tourné vers les compétitions internationales, le président élu prévoit structurer le club et le modeler pour qu’il soit en mesure de rivaliser avec les autres clubs sur le continent. « Nous essayerons aussi et surtout de mettre en place une équipe très compétitive en championnat en essayant de fédérer dans un premier temps les meilleurs joueurs du pays, les meilleurs talents du pays, les meilleurs jeunes joueurs. A travers ce projet, nous souhaitons faire vibrer la préfecture de la Kozah par le football, vecteur de cohésion sociale et donner à sa jeunesse la possibilité de s’assurer / (s’insérer) dans la société par le football », a rajouté l’honorable Mey Gnassingbé, maire d’Amou-Oblo.

Tout porte donc à croire qu’une nouvelle ère de gloire est en train de se lever pour les Kondonnas de la Kozah et le football togolais.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *