vendredi, septembre 24, 2021


Guinée : arrestation du maire de Matam, une manœuvre du président Condé ?

L’arrestation du maire de Matam conakry a été arrêté. En effet, en Afrique, tout dirigeant nourrit l’ambition de concentrer tous…

Parredaction Catégorie Politique le 16 juillet 2020


L’arrestation du maire de Matam conakry a été arrêté. En effet, en Afrique, tout dirigeant nourrit l’ambition de concentrer tous les pouvoirs dans ses mains. Toutefois, si la centralisation du pouvoir a montré ses limites, la décentralisation n’a pas réussi à dépouiller le pouvoir central de certaines prérogatives.

Bref, même en décentralisation, le pouvoir central veut s’accaparer de certains pouvoirs et au cas où une commune a, à sa tête, un opposant, les manœuvres ne manquent jamais pour récupérer la direction de cette commune.

Une arrestation du maire de Matam conakry bien fondée

L’arrestation du maire de Matam conakry et le vice-maire sont visés par une plainte de « Étoile émergente de Guinée », une entreprise de ramassage d’ordures pour escroquerie et abus de confiance.

En effet, l’arrestation est motivée par une prétendue affaire d’escroquerie dans la commune de Matam. Les faits dont les deux élus sont reprochés remonteraient à la période d’avant la tenue des dernières législatives, organisées dans un contexte controversé.

Selon le plaignant Sékou Kaba, il s’agissait de l’exécution d’un contrat de balayage de route allant de la Banque populaire maroco–guinéenne à Moussoudou. Malgré la mauvaise foi de la mairie, son entreprise a exécuté les travaux comme stipuler dans le contrat.

Mais, le payement devient problématique. Le maire de Matam conakry, qui a signé le contrat, n’a pas respecté les engagements. Ce qui a contraint l’entreprise à porter plainte contre lui. Elle a débouché sur son arrestation et son inculpation. Toutefois, du côté de la commune l’on croit plutôt à une affaire de connotation politique.

Une arrestation à connotation politique

A en croire le secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR), l’interpellation du maire de Matam issu du parti ressemble à un acharnement émanant du pouvoir Condé, en vue de s’emparer de la commune.

En effet, le secrétaire exécutif rappelle que la commune de Matam est sous le contrôle de l’UFR et elle était surveillée aussi par Le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), parti au pouvoir à travers le vice-maire. Mais, ce dernier a rejoint, depuis quelques jours, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), parti d’opposition. C’est tout ce qui fâche au sein du parti d’Alpha Condé, d’après ce membre du bureau exécutif de l’Union des forces républicaines.

Il faut rappeler que Seydouba Sacko et Ismaël Condé, respectivement maire et premier vice-maire de la commune de Matam, ont été, depuis le mardi 14 juillet 2020, inculpés et mis sous contrôle judiciaire par le procureur du Tribunal de Mafanco.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *