ANAC-Togo : deux mois après la reprise des vols à l’AIGE, quel bilan ?

Une  rencontre de partage a eu lieu à l’ ANAC Togo (Agence Nationale de l’Aviation Civile), ce mercredi 7 octobre,…


[bsa_pro_ad_space id=4]

Une  rencontre de partage a eu lieu à l’ ANAC Togo (Agence Nationale de l’Aviation Civile), ce mercredi 7 octobre, à  Cette séance a permis de faire le point des activités aéroportuaires deux mois après la réouverture de l’aéroport. Ceci dans le contexte particulier de la pandémie de la Covid-19. La rencontre a réuni les compagnies aériennes et les partenaires de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE). C’était autour du Col. Dokisime Gnama Latta, DG de l’ANAC Togo et en présence de la directrice de l’Institut National d’Hygiène (INH), le médecin-commandant Béléï Wemboo Halatoko.

Essentiellement, il était question, pour l’ensemble des acteurs de la plateforme de l’AIGE, de revisiter la reprise des activités aéroportuaires. Voir ce qui a marché, ce qui ne l’a pas, afin d’envisager d’autres mesures allant dans l’amélioration des dispositions mises en place. Ceci, dans l’optique de limiter la propagation de la maladie à l’AIGE.

Un bilan satisfaisant selon le colonel Latta Gnama, DG ANAC Togo

De façon générale, le Col. Dokisime Gnama Latta se réjouit. Pour lui, environ 90% des activités planifiées ont été réalisées, conformément aux recommandations de l’OACI, de l’OMS et de l’OOAS. « Sur l’ensemble, nous avons exigés qu’avant d’embarquer quelqu’un, qu’il ait un test PCR négatif. Maintenant, toutes les compagnies s’y emploient », a fait savoir le Colonel Latta.

Il a, par la suite, rappelé l’objectif de l’instauration des mesures barrières. « Nous voulions éviter une augmentation de la pandémie du coronavirus, d’une façon exponentielle », a-t-il précisé. « Aujourd’hui, nous avons maîtrisé la maladie. On parle de 0,23% sur l’ensemble. Sur plus de 15000 personnes en transit, on a que 31 qui ont manifesté la maladie », a-t-il indiqué.

Occasion, pour le colonel Latta, DG ANAC Togo de remercier la ministre de l’Economie numérique pour son accompagnement et le travail remarquable accompli. « Au départ, il y avait un problème de payement. Il fallait remplir toutes les conditions, y compris le payement en ligne », a-t-il souligné.

Il a fait allusion au problème de carte. En effet, certaines cartes bleues, T-Money et Flooz, ne se retrouvent pas à l’extérieur. Pour d’autres, elles sont incompatibles. Ceci a conduit à une déconnection de cette action de l’ensemble des renseignements à fournir. « On a alors offert la possibilité aux gens de pouvoir payer à leur arrivée », a signalé le Colonel Latta.

« Nous sommes en train d’envisager le payement avec le TPE. Si ce système est agréé, il serait bon, même à l’extérieur », a-t-il précisé.

Un système très opérationnel grâce au chef de l’Etat

Le Directeur Général de l’ANAC Togo a exprimé sa reconnaissance au Chef de l’Etat pour son leadership. « Je vous dis que notre système est très opérationnel. Je l’ai expérimenté moi-même quand j’allais à Dakar », a-t-il confirmé. Il poursuit avec précision : « J’ai fait mon test qui est négatif et puis je suis parti ».

Au système mis en place, s’est ajouté maintenant le tracing qui signale si vous êtes négatif. Pour Latta, « Il faudrait que des gens comprennent que ces dispositions leur permettent d’éviter de se faire contaminer et contaminer leurs familles et les autres ».

« Notre système est très performant. En Afrique, je n’en ai pas trouvé mieux. », a affirmé le DG ANAC Togo. Il a, par ailleurs, invité les populations surtout les passagers à respecter la mesure de distanciation physique. « Nous avons pris soin de faire des tracées au sol. Mieux encore, il y a des tablettes qui ont été données à l’immigration pour que des gens soient en contact direct avec le personnel », a fait savoir le colonel.

« Vous avez tous les renseignements sur la plateforme de l’AIEG », a-t-il rappelé. « Quand vous vous adressez à l’INH, tout est directement envoyé sur la plateforme pour ceux qui voyagent. Nous sommes en avance et leader dans ce domaine », a conclu le DG ANAC Togo

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *