Algérie : La France doit plier le genou

Moteur de colonisation en Afrique, la France se voit réclamé des excuses par le président Algérien. Une question d’inégalité entre…

Parredaction Catégorie Société international le 13 juillet 2020

[bsa_pro_ad_space id=4]

Moteur de colonisation en Afrique, la France se voit réclamé des excuses par le président Algérien. Une question d’inégalité entre les races de peau noire et blanche, un comportement injuste dénoncé par bon nombre de pays africain depuis des lustres. Emmanuel Macron en 2017, lors de son passage à Alger, a qualifié la colonisation de l’Algérie de « crime contre l’humanité ». Une affirmation qui rattrape aujourd’hui son pays contraint de plier le genou pour des excuses à l’endroit des Algériens.

En Décembre 2017, lors d’une visite, le président Macron s’est engagé à restituer les corps sans vie des algériens tués avant la colonisation et entreposés au musée de l’homme, d’une part et des restes mortuaires entreposés depuis le XIXème siècle après avoir été rapportés comme trophées de guerre par des soldats français, d’autre part. Cette promesse, faite en 2017 pour le compte de sa campagne, est tenue le 03 juillet 2020 par le rapatriement du corps de 24 combattants algériens.

Aussi, dans le cadre du 58ème anniversaire d’indépendance de son pays, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a, encore, saisi cette occasion pour réclamer des excuses à la France. C’était dans une déclaration de circonstance où il a laissé entendre clairement qu’il attend des excuses plus claires de Paris.

Il trouve, donc, nécessaire d’affronter le problème qui existe entre les deux Etats, afin de rendre leurs relations plus sereines et sincères.

Ce que la présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, refuse de faire. Selon cette dernière, elle n’a pas à s’excuser parce qu’elle est blanche et de surcroît française.

Elle a continué en ces termes : le « genou à terre » ou « excuses » est une humiliation perçue comme un acte de soumission. Ce que Le Pen ne compte pas faire afin de ne pas salir la mémoire de ses ancêtres et ne se voit pas être tenue responsable pour leurs actions dans le passé.

Ayant porté à critique la proposition d’excuses de l’Algérie, Le Pen estime qu’Abdelmadjid Tebboune devrait se concentrer sur les problèmes réels que vivent sa population au lieu de se préoccuper du passé colonial.

Estimant que l’Algérie souffre d’une économie en ruine, d’une jeunesse délaissée avec un pays en voie de déclassement, le pays devrait en réalité faire face aux problèmes économiques et sociaux présents que de tirer prétexte du passé colonial pour ne rien faire. Pour elle, il est temps que les algériens regardent en face les résultats de 60 ans d’indépendance.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *