mercredi, septembre 22, 2021


Afrique de l’ouest francophone : Les élections présidentielles et législatives à l’épreuve du Covid-19

« Prévenir vaut mieux que guérir ». Cette sagesse justifie à bien des égards le dispositif mis en place pour…

Paradmin Catégorie Dossiers le 8 juillet 2020


« Prévenir vaut mieux que guérir ». Cette sagesse justifie à bien des égards le dispositif mis en place pour contrer la propagation de la maladie du covid-19 à travers le monde, en général et en Afrique de l’ouest francophone, en particulier. En effet, la pandémie du Covid-19 intervient au moment où se prépare l’échéance politique la plus capitale, à savoir les élections présidentielles, qui seront suivies ou combinées avec les élections législatives dans certains États, comme le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Pourtant, les mesures imposées pour la lutte contre le coronavirus en Côte d’Ivoire, au Niger, au Sénégal ou encore au Togo au et Burkina Faso font planer une menace certaine sur ce moment tant attendu.
Dans cette perspective, il urge de se poser quelques questions. Est-il encore possible que ces élections se tiennent à la date prévue et dans quelles conditions ? Un report de ces élections est-il juridiquement et politiquement envisageable si les mesures de restrictions entrant dans le cadre de la lutte contre le covid-19 l’imposaient ?
A la lumière de ce qui précède, il semble qu’il existe des risques que le calendrier électoral ne soit pas respecté. Ce qui pose inévitablement la question de son aménagement.

L’improbable respect du calendrier électoral

La possibilité d’organiser les élections à bonne date peut être entravée par les obstacles matériels et financiers. Les obstacles matériels se rapportent à la réalisation des opérations préalables au scrutin et aux limites tenant aux modalités de vote. Il s’agit notamment de l’enrôlement des électeurs pour l’établissement des listes électorales, de la mise à disposition du matériel de vote (ordinateurs, urnes et bulletins) et de la tenue de la campagne électorale. Chacune de ces opérations risque d’être entravée par les mesures de restrictions adoptées dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.
Malheureusement, face à ces nouvelles donnes, c’est uniquement la modalité de vote classique qui est prévue par les États étudiés. Il est clair que le vote in situ dans un bureau de vote est incompatible avec les mesures de restriction prévue dans le cadre de la lutte contre le Covid-19,
Pour ce qui est des obstacles financiers, ils se posent en raison des efforts financiers déjà engagés par l’État pour faire face aux conséquences socio-économiques de la pandémie du Covid-19.
Aussi, les partenaires financiers pourraient ne pas être d’un grand secours, puisque la plupart d’entre eux ont été fortement affectés par les mesures de riposte contre le Covid-19.

Vers un possible aménagement du calendrier électoral

L’aménagement du calendrier électoral constituera une solution au cas où la crise sanitaire venait à se prolonger. La question du report du calendrier électoral se poserait en toute évidence. En effet, le droit ne peut tout prévoir et des situations exceptionnelles peuvent donc se produire. Dans ce cas, tout change et la règle qui va commander l’action des gouvernants est celle de la nécessité. Ce qu’exprime cette boutade bien connue : « nécessité fait loi ». C’est dans un tel état de nécessité que conduit le Covid-19 quant à la possibilité ou non d’un réaménagement du calendrier électoral. Certaines constitutions ont envisagé l’hypothèse d’un report des élections pour une raison ou une autre.
La crise sanitaire liée au covid-19 menace, à n’en point douter, le respect du calendrier électoral et amène les acteurs politiques à revisiter leur stratégie de conquête du pouvoir. Les arguments sont mobilisés par les acteurs pour soutenir un calendrier électoral qui pourrait leur être favorable. Dès lors, les débats vont se recentrer sur l’aménagement d’un calendrier réaliste.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *