mercredi, septembre 22, 2021


Modernisation de l’ENA : le plan stratégique 2022-2025 à l’étape de validation

Professeur Adama Kpodar, le directeur de l’Ecole Nationale de l’Administration (ENA) œuvre pour le développement de cette institution. L’ENA ne…

Parredaction Catégorie Dossiers le 16 mars 2021 Étiquettes : , , , ,


Professeur Adama Kpodar, le directeur de l’Ecole Nationale de l’Administration (ENA) œuvre pour le développement de cette institution. L’ENA ne compte pas rester en marge du processus de modernisation enclenché par le gouvernement togolais. Un plan stratégique portant sur la modernisation et la réorientation de la formation au sein de cette institution académique a été mis sur pied.

Lundi, 15 mars 2021, ce plan stratégique, couvrant la période de 2022-2025, a fait l’objet d’un atelier de validation. La rencontre présidé par le directeur Adama Kpodar a bénéficié d’un appui des partenaires techniques et financier du Togo.

L’ambition de Adama Kpodar pour l’ENA

Selon le Professeur Adama Kpodar , il est actuellement important de se pencher vers une réorientation de la formation afin de mieux se conformer aux réalités de l’heure. « Quand vous rentrez dans les documents de l’ENA, vous verrez beaucoup de rapports, beaucoup de réflexions qui vont dans un certain nombre de sens », a-t-il relevé.

Adama Kpodar mène des actions pour la modernisation de l'ENA

Aussi, a-t-il fait comprendre, aucun processus de modernisation ou aucune activité ne peut se faire et se dérouler sans une planification. Ainsi, les autorités de l’ENA ont dans le processus de modernisation mis l’accent sur la planification des activités. Cette démarche leur permettra donc de synthétiser les documents.

 

Contribuer à la transformation économique du pays, vision de Adama Kpodar

Créée le 29 décembre 1958, l’ENA est un établissement public à caractère administratif considéré comme un pilier dans la formation de l’élite togolaise. Elle forme les cadres de l’administration togolaise ainsi que de l’étranger.

En effet, le Togo dispose d’un cadre stratégique national de modernisation de la fonction publique qui fait de l’ENA un pilier. Et cela devrait permettre au gouvernement d’avoir des ressources qualifiées pour pouvoir arriver à la transformation économique.

C’est ce qu’a fait savoir le Directeur technique du centre de recherche et ingénierie en gestion de l’environnement et du territoire, Koumatiga Dabitora.

« Bien que ces reformes aient eu lieu, le cadre juridique de l’ENA est resté toujours standard. L’ENA n’est pas vraiment ancré dans le numérique. Il faut agir dans le premier axe sur le renforcement de la gouvernance », a-t-il fait souligné.

Lire aussi / Enseignement: accord tripartite entre l’Université de Lomé, l’ARMP et l’ENA

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *